Les marchés asiatiques

2 thoughts on “Les marchés asiatiques”

  1. Au Québec, des inspecteurs des ministères provinciaux et fédéraux de l’agriculture imposent à tout producteur de produits (viande, fromage, fruits, légumes,…) de coûteuses exigences diverses et quelques fois contradictoires pour assurer la salubrité des produits. Parallèlement, mondialisation des marchés oblige, quiconque important des produits similaires peut se limiter qu’à taponner (tâter, manipuler). Fort heureusement, au Québec, nous pouvons également taponner (tergiverser, hésiter).

    J’aime

    1. Les québécois sont des réglementeux professionnels. Hors de ces balises, point de salut : quand le frigo est pas à 4 degrés, on met à l’amende ! Heureusement, au Québec, on a la chance et les moyens de pouvoir voyager un peu pour voir d’autres choses !!

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s